12clés pour inventer le projet métropolitain du Grand Paris - AIGP
Cacher le contenu pour mieux voir les images
afficher le contenu

12 clés

pour inventer le projet métropolitain du Grand Paris

Inventer le projet permanent
du Grand Paris
Pour une métropolisation
raisonnée
Du programme aux
scénarios actifs
Penser les territoires comme des
systèmes ouverts et complémentaires

→ Téléchargez le document « 12 clés pour inventer un projet métropolitain du Grand Paris » en pdf

Inventer le projet permanent du Grand Paris

Produire un Projet métropolitain constitue un exercice singulier :

En premier lieu, parce qu’au-delà de l’exigence posée par la loi, il ne s’agit pas seulement de produire le cadre d’action d’une institution inédite : la Métropole du Grand Paris. On ne peut se limiter à cela. L’ambition doit être plus importante : donner du sens à l’action collective sur le territoire métropolitain, dans la diversité de ses parties prenantes.

En second lieu, parce que les échelles considérées, la complexité des enjeux imposent d’innover à la fois dans les contenus et dans les processus, tout particulièrement à ce stade de la démarche Grand Paris. Le Projet métropolitain doit apporter une « valeur ajoutée » aux productions déjà réalisées (le Schéma Directeur de la Région Île-de-France, le projet Nouveau Grand Paris, les Contrats de Développement Territorial...), et contribuer à éclairer les productions à venir : PLU métropolitain, Plan métropolitain pour l’habitat...

En cela, inventer le Projet métropolitain exprime l’exigence et l’ambition de renouvellement du mode habituel de planification territoriale et de ses productions attendues : la vision et la cohérence.

Du projet en amont, au Projet permanent

Dans le contexte métropolitain du Grand Paris, les modes de faire habituels, tant de la planification que du projet urbain – c’est-à-dire la construction séquencée et linéaire de l’action collective entre diagnostic/ orientations/programme/phasage – ne sont plus adaptés.

Le Projet métropolitain ne peut se limiter à formaliser l’énoncé vertueux des grandes orientations consensuelles ou à l’inverse, à faire la somme des projets en cours. On ne peut plus aujourd’hui imaginer produire en quelques mois les orientations qui structureront l’action sur le Grand Paris pour une décennie ou plus. Le Projet doit constituer l’exercice collectif – sans cesse remis en chantier – d’énonciation du sens de l’action collective, de fabrication des convergences entre les parties prenantes.

Si l’on s’inscrit dans cette perspective de Projet permanent, lors de la période de préfiguration, on ne peut donc se contenter d’établir un « diagnostic ». Il ne s’agit pas pour autant de prétendre « boucler » le Projet. L’enjeu consiste à mettre en place les conditions pour garantir cette élaboration collective du sens métropolitain, s’agissant notamment des dispositifs de dialogue entre les acteurs et les échelles du Projet et des modalités d’interaction entre la connaissance et l’action.

De la recherche de cohérence, au scénario du changement

On pourrait attendre du Projet métropolitain, parce qu’il est global, la mise en cohérence des programmes et des actions sur le territoire métropolitain : les projets locaux en matière d’activités de bureau sont-ils réalistes ? La programmation en logement correspond-elle aux objectifs globaux ? L’investissement sur des territoires créateurs de richesses, aura-t-il un impact sur le développement de territoires plus fragiles ?

Toutes ces questions sont légitimes. Pour autant, ce n’est pas le Projet métropolitain qui produira la cohérence attendue. L’incertitude qui caractérise notre époque, la complexité du système d’acteurs propre à la situation métropolitaine, rendent une telle recherche de cohérence illusoire. Davantage que la cohérence absolue, ce que l’on peut attendre du Projet métropolitain, c’est qu’il explicite le processus d’ajustements dans le temps et dans l’espace qui sera à même de réduire les contradictions et de faciliter les convergences entre les projets ou entre les territoires.

À ce stade de l’avancée de la démarche Grand Paris, l’élaboration du Projet métropolitain pourra contribuer à rendre plus efficace l’action collective s’il met en relation en continu deux registres, celui de la vision, de la mise en perspective de l’avenir de la métropole et celui du « scénario du changement ». Autrement dit, quelle métropole voulons-nous et par quel chemin souhaitons-nous progresser ? C’est en associant en permanence ces registres du « Quoi » et du « Comment » que le Projet métropolitain pourra avoir une réelle valeur ajoutée.

ATELIER
INTERNATIONAL
DU GRAND
PARIS

Gouvernance

Conseil scientifique

Actualités de l'AIGP

Recrutement

Avis de consultation

Europan

Popsu

Préfecture de Paris et d'Ile-de-France

Ministère de la Culture et de la communication

Ministère du Logement, de l'Égalité des territoires et de la Ruralité

Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie

Cité de l'Architecture et du Patrimoine

Association Europan

Mairie de Paris

Conseil régional d'Ile-de-France

Paris Métropole

Association des Maires d'Ile-de-France

Plaquette de présentation de l'AIGP

Schéma de présentation de L'AIGP

AIGP Schematic presentation

Le journal de l'AIGP

AIGP Presentation booklet

Mentions légales

Contact

Presse

facebook